Édito du président

L’Association professionnelle des responsables des Relations avec les Pouvoirs Publics (ARPP) est heureuse de vous accueillir sur son site internet. Il vous permettra de découvrir ce qui réunit ses adhérents, représentants auprès des pouvoirs publics de nombreux acteurs publics et privés de premier rang de la vie économique et sociale de notre pays.

Cet outil d’information est le gage de l’engagement de notre profession pour la transparence et l’éthique. En effet, ce sont des principes que l’association s’est attachée à défendre dès sa création en 1985, avec la mise en place d’une véritable auto-régulation.

L’importance de la charte de déontologie

La charte de déontologie de l’ARPP a fait l’objet, au fil des années, d’un enrichissement progressif notamment en 1995, puis d’une refonte en 2009. Elle sera bientôt aménagée avec l’adoption du projet de loi Sapin 2 qui instaure un registre national des représentants d’intérêts. L’ARPP oblige en effet chaque adhérent à la respecter sous peine d’exclusion. Elle insiste par ailleurs sur les conditions d’adhésion, sur la nécessité d’agir avec professionnalisme dans la transparence et dans le plus grand respect des fonctions de chacun. Notamment des décideurs, auxquels il appartient de trancher en dernier lieu.

Tout nouvel adhérent reçoit avec son dossier d’accueil dans l’association, un exemplaire de la charte et doit remplir une lettre d’engagement confirmant qu’il en a bien pris connaissance.

L’association a par ailleurs contribué aux réflexions sur la représentation d’intérêts, menées dès 2009 par les assemblées parlementaires et s’est toujours clairement exprimée pour la mise en place de règles d’encadrement. Le projet de registre numérique national inscrit dans le projet de loi Sapin 2 a fait l’objet de notre part de nombreuses réflexions et prises de positions que vous trouverez dans le site.

L’ARPP poursuivra son action pour que sensibilisation, appel à la responsabilité et recherche d’un corpus de règles comportementales pragmatiques, claires et objectives, étayées par un dispositif de sanctions explicite et adapté, puissent toujours être au cœur des principes directeurs qui fondent les règles d’encadrement. Le lobbying en France mérite mieux que quelques caricatures médiatisées à dessein, il fait partie intégrante des démocraties parlementaires et vise à éclairer les pouvoirs publics dans leurs prises de décisions tout en respectant leur indépendance.

N’hésitez pas à nous contacter pour adhérer ou nous faire part de vos réflexions !

Laurent Mazille
Président de l’ARPP